Notre éthique

Notre engagement sociétal envers les populations riveraines

Le Burkina Faso reste un des seuls pays de l’Afrique Occidentale à posséder une législation concernant la gestion cynégétique de la faune sauvage par les populations locales.
En effet, les textes de lois prévoient la possibilité pour les populations de délimiter sur leur territoire des zones, appelées ZOVICs (Zone Villageoise d’Intérêt Cynégétique). Ces zones sont dévolues à la chasse commerciale, en contrepartie ces-derniers doivent rétrocéder à l’Etat la part des recettes qui lui est due.
Nahouri Safari les soutient et s’engage à leurs côtés en faveur de la biodiversité et du développement durable en se fixant comme missions :

  • D’associer la conservation des ressources naturelles au développement de l’agriculture et de l’élevage des populations environnant nos concessions
  • D’assister les communautés riveraines de nos concessions dans la mise en place des plans d’aménagement qui prennent en compte la conservation et l’utilisation durable des ressources naturelles
  • De lier les connaissances locales de la gestion des ressources naturelles à l’expertise externe et moderne, afin de développer des techniques de conservations viables et participatives
  • D’améliorer les conditions de vie des communautés locales par la construction d’infrastructures sociales sur la base des revenus générés par la chasse et le tourisme
  • Et enfin mettre en place des micros projets pour l’amélioration des revenus des populations.

Notre engagement sociétal envers la nature

La prise en compte de cette partie prenante est primordiale pour la sauvegarde de la faune burkinabé et donc la pérennité de notre activité.
Les collaborateurs de Nahouri Safari ont compris que le respect de la nature passe d’abord par le respect des règles édictées par les autorités en la matière :

  • Respect scrupuleux de la période de chasse dans le but de favoriser la reproduction
  • Prélèvements respectueux ;

Conjointement, Nahouri Safari a mis en place des actions environnementales:

  • Une architecture des campements conçue pour une intégration la plus naturelle possible
  • Favoriser l’accessibilité pédestre aux campements et villages afin de limiter les émissions de CO2
  • La réintroduction de certaines espèces (cailles, canards…)

Mais encore :

  • Le ramassage systématique des douilles de balles après la chasse
  • L’interdiction de laisser des déchets en brousse